Accueil

« Il existe ici des opportunités pour les primo-arrivants »

« Je séjourne depuis février 2020 à Gand. J’aime le centre historique de la ville. Je rêve de poursuivre mes études ici. À El Salvador, j’ai travaillé comme manager dans un restaurant. J’ai suivi une formation de cuisinier et j’aimerais lancer ma propre entreprise. Il y a beaucoup de possibilités en matière d’éducation et d’initiatives pour accompagner les jeunes entrepreneurs, également pour les primo-arrivants qui parlent d’autres langues.

Depuis quelques semaines, j’aide à distribuer bénévolement des repas dans une maison de quartier de la Sleepstraat. L’initiative a été lancée pendant la crise du coronavirus pour soutenir les Gantois défavorisés pendant les mesures strictes. Je prépare des repas chauds avec les dons de nourriture. C’est important d’aider les autres, et pendant ce temps-là j’acquière de l’expérience en cuisine et j’apprends à connaître de nouvelles personnes.

Dans le centre d’accueil, j’ai aidé à réaliser un livre de cuisine avec les recettes de résidents pour le projet “100in1day”. Avec mon ami Victor, je me suis occupé de la rédaction finale et du lay-out : c’était l’occasion l’idéale pour exercer mon anglais et mon néerlandais, car toutes les recettes devaient être traduites.

Mon amie Katerine et moi avons reçu de bonnes nouvelles. Nous allons bientôt déménager vers une initiative locale d’accueil dans une autre ville. Nous avons énormément de chance, mais nos amis et la ville de Gand vont nous manquer. Heureusement, ce n’est pas loin ! »

Fernando, 24 ans, salvadorien.

Réside au centre d’accueil de Gand.

 

Une petite faim ? Découvrez les recettes en annexe !