Home

Fedasil forme des collaborateurs français

13/12/2017
Fedasil donne actuellement une formation aux agents retour français. La formation propose des outils pour aborder le retour volontaire avec les migrants, demandeurs d’asile ou non.

L’Office français pour l’Immigration et l’Intégration (OFII) travaille actuellement à améliorer ses services au niveau du retour volontaire. Pour cela, ils s’inspirent du programme belge de retour volontaire. Petit coup d’œil sur le fonctionnement de nos homologues français.

Un fonctionnement différent

En France, les demandeurs d’asile sont accueillis dans des centres non gérés par l’État, c’est-à-dire gérés par le secteur privé ou par des organisations sans but lucratif. Les agents retour de l’État qui ont pour mission d’informer et d’accompagner les demandeurs d’asile pour un éventuel retour volontaire travaillent directement dans ces centres « privés ». Une situation qui ne rend pas leur mission aisée. Pour y répondre, la formation donnée par Fedasil propose des techniques d’entretien et des conseils pour améliorer la qualité de l’information fournie, notamment sur les pays d’origine et les projets de réintégration qui y sont possibles.

Au niveau de la réintégration, la France fonctionne également différemment de la Belgique. L’OFII est présent dans certains pays et c’est depuis ces bureaux que les projets de réintégration sont pilotés. La Belgique fait quant à elle appel à deux organisations internationales présentes en Belgique et dans le monde (l’OIM et Caritas), et qui ont un champ d’action plus étendu et une très bonne connaissance du terrain.

Des participants satisfaits

Les agents retour français qui ont participé aux formations se montrent très satisfaits : « Notre mission est avant tout d’aider les personnes dans leurs décisions. Les outils présentés lors de cette formation vont nous permettre de passer d’un rôle plutôt administratif vers un véritable rôle de conseiller. »