Home

Une antenne retour volontaire dans chaque grande ville

28/09/2017
Fedasil conviait ce jeudi les villes et communes, potentiels partenaires pour l’information des migrants sur le retour volontaire.

Ce jeudi 28 septembre, les villes et communes étaient conviées à Bruxelles pour une réunion d’information sur le retour volontaire. La plupart des grandes villes flamandes et wallonnes, ainsi que la plupart des communes de Bruxelles, ont fait le déplacement, marquant leur intérêt pour une collaboration dans le domaine du retour volontaire. Les participants ont été accueillis par Fedasil et par le Cabinet du secrétaire d’Etat.

Informer et orienter les migrants en situation précaire
Fedasil estime que tous les migrants sans distinction ont droit à une information juste sur le retour volontaire, en ce compris les personnes résidant en dehors du réseau d’accueil et éloignées des instances d’asile. Pour cette raison, Fedasil, avec le soutien du gouvernement fédéral, a commencé il y a quelques années à collaborer avec des administrations et des organisations au niveau local, et cherche de nouveaux partenariats dans les grandes villes.

Fedasil travaille déjà avec les villes d’Anvers, Gand, Ostende et Alost, ainsi qu’avec des organisations actives à Charleroi, Anvers et Eupen. Leur rôle : s’assurer que les services de leur administration, ou les diverses organisations actives dans la région, soient bien informés sur le programme de retour volontaire. Le but est que ceux-ci puissent à leur tour informer les personnes et les renvoyer vers les bureaux où un retour volontaire peut être organisé.

Pour organiser les retours, Fedasil dispose de 5 guichets situés à Bruxelles, Gand, Anvers, Charleroi et Liège. Des organisations partenaires sont également présentes dans d’autres villes et sont également aptes à organiser un retour volontaire.