Home

Projets

Différents projets sont mis en place pour améliorer l'offre de services dans les centres d'accueil. Fedasil a pour tâche d’offrir une même qualité d’accueil à tous les résidents des structures d’accueil, en fonction de leurs besoins individuels. Afin de garantir un accueil qualitatif à chaque résident, Fedasil a élaboré la politique des groupes cibles pour les centres fédéraux. Fedasil a identifié un certain nombre de groupes cibles présentant des besoins spécifiques et élaboré ensuite des parcours d’accompagnement visant à satisfaire ces besoins. Cela a abouti à : un parcours pour les mineurs non accompagnés (Mena), des spécialisations pour mères adolescentes isolées, jeunes filles enceintes et victimes de trafic humain, un projet Time-out pour mineurs, un centre d’observation et d’orientation pour mineurs non accompagnés n’ayant pas introduit de demande d’asile, un accueil adapté pour les personnes à mobilité réduite et un projet visant à améliorer l’accompagnement psychosocial et le bien-être des résidents.

Dans leur ensemble, les places d’accueil dans les centres de Fedasil sont réservées pour 80 % à l’accueil « général » des demandeurs d’asile et pour 20 % à l’accueil « spécialisé » des groupes cibles. La plupart des centres disposent de telles places d’accueil spécialisé.

Time-Out

Le projet 'Time-Out' pour les mineurs non-accompagnés a démarré en septembre 2012. Time-Out concerne les situations dans lesquelles la collaboration entre les accompagnateurs et le jeune sont problématiques ou menacent de l'être. Les jeunes qui rencontrent des difficultés émotionnelles ou comportementales suivent alors un trajet d'accompagnement de six jours dans le centre d'accueil de Saint-Trond. L'objectif est dans un premier temps de ramener le calme: le jeune a le temps de réfléchir sur sa situation et sur les raisons qui le mènent à des situations problématiques.

L'objectif final du trajet Time-Out est un retour durable du jeune dans son centre d'accueil d'origine, et éviter ainsi une escalade de mesures et transferts disciplinaires. À la fin du trajet, un nouvel accord d'accompagnement est mis en place entre le jeune et son centre d'accueil.

Tous les Mena entrent en considération pour ce projet, à l'exception de ceux qui nécessitent une aide particulière comme les jeunes ayant un problème de dépendance (drogues, etc) ou des problèmes psychiques. Ceux-ci sont envoyés vers d'autres institutions spécialisées.

Accompagnement des demandeurs d'asile LGBT

Ces dernières années, le gouvernement fédéral et les gouvernements des Communautés et des Régions ont pris de nombreuses initiatives visant à renforcer la position et les droits des personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles et transgenres (LGBT).

En matière d'asile, la politique belge envers les demandeurs d'asile LGBT est reconnue au niveau international. Depuis 2005 déjà, les demandes d’asiles liées au genre sont traitées par une cellule spécialisée du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA). Dans les centres d’accueil de Fedasil, un projet d’aide adaptée aux demandeurs d’asile holebi est en cours depuis 2008 (projet 'AHHA').

Dans ce but, un plan interfédéral de lutte contre l’homophobie a été élaboré en 2013. Ce plan prévoit une série d’actions et mesures dans plusieurs domaines: développement des connaissances, amélioration de la législation et de la prévention, sensibilisation, aide aux victimes, poursuites et suivi des plaintes.

Dans le cadre des priorités 2013-2014 du plan interfédéral, Fedasil est invitée à poursuivre les actions concernant l'accompagnement spécifique des demandeurs d’asile LGBT dans les structures d’accueil (formations, sensibilisation du personnel et des bénéficiaires...) et de tenir compte des besoins particuliers des demandeurs d'asile LGBT lors de l'évaluation individuelle (évaluation prévue dans la 'loi accueil').